La supervision pour répondre à une éthique professionnelle

                  

 

La pratique professionnelle d’accompagnement a besoin d’être pertinente et de qualité, c’est pour cela que nous devons la questionner ou plutôt nous questionner sur notre posture, notre positionnement professionnel.

Quel sophrologue ne s’est pas senti perturbé par un cas difficile ou qui fait écho à sa propre situation personnelle ?

Qu’en est-il alors de sa « réalité objective », principe de base de l’entretien sophrologique?

Le sophrologue est seul face à son client, s’implique seul, et se retrouve seul dans sa posture. Parfois seul dans sa souffrance et ses doutes c’est pour cela que la supervision existe.

L’isolement ressenti peut faire perdre l’axe, l’alignement dans la pratique et bien évidemment la sérénité professionnelle.

Je propose à tous les sophrologues des séances de supervision et d'accompagnement professionnel, soit en en groupe soit en entretien individuel : 

                  Analyser une situation, accompagner, reformuler, recadrer, confronter, ramener à un référentiel théorique et pratique (vivantiel), identifier les axes de progression, mettre en place des objectifs pragmatiques 

                  Comment prendre soin de soi dans la relation à la souffrance de l’autre ? Concrétiser le lien savoir-faire/savoir être dans la conscience de ses propres limites et de ses compétences et identifier un positionnement et un projet individuel, un savoir-devenir.